Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

Première tomate 2022

Il y a eu la première courgette, la première salade, les oignons, les fèves et tout mais la première tomate, c’est quand même quelque chose et elle mérite photo et article. D’autant plus qu’elle est bretonne et qu’elle a bien voulu pousser dans le potager.

Belle charbonneuse qui a pris bien de l’avance sur ses semblables !

Cette année est une première pour moi et pour ce potager en Bretagne nord. On m’a dit (car je me suis beaucoup renseignée auprès des locaux) : ici, pas de tomates sans serre. Bien. Vous vous souvenez peut-être que j’ai trouvé une serre d’occasion, montée seulement fin avril. C’est peut-être ce qui explique que les tomates sont toujours vertes sous la serre et que la grande gagnante est donc une tomate d’extérieur.

Ceci dit cette année, on ne reconnaît plus le climat breton puisqu’ici non plus il ne pleut pas et qu’il y a dix jours, on a eu plus de 40°. C’est plus supportable depuis quelques jours.

Pour tout vous dire, cette gagnante était déjà ma favorite puisque l’an passé, c’est la même variété qui a résisté au mildiou. Et cette variété, c’est la Charbonneuse, une vaillante tomate noire de chez Kokopelli qui produit qu’il pleuve trop ou qu’il fasse trop chaud. Je garde les graines, bien sûr.

Pour être toute à fait honnête, la première aurait dû l’emporter il y a dix jours. C’était le seul plant de tomate du jardin que je n’avais pas semé mais troqué au cours d’un troc de plantes. Ce qui est quand même un peu vexant… Mais cette belle première tomate s’est tout simplement fait dévorer par on ne sait quel animal, un de plus après les oiseaux, les limaces et les chevreuils (qui ont dévoré tous mes framboisiers, je n’ai pas eu la moindre framboise).

Tomate dévorée par le dessous, la moitié un jour, le reste le lendemain

Voilà donc la saison des tomates qui commence, ainsi que celle des concombres. C’est encourageant, ça me motive pour faire mes semis pour un aussi bon résultat cet hiver.

Et vous les tomates, ça pousse ?

Publicité

9 commentaires sur « Première tomate 2022 »

    1. Eh bien ici, les haricots verts ont tous été mangés par les chevreuils, un vrai désastre encore. Bon, je n’aime pas les haricots verts, j’ai mis ça pour les autres, mais quand même, c’est rageant…

      J’aime

  1. Loir et Cher près de Chambord jardin souffre les trois semis de carottes ont levé et vécu leur vie de légume chaleur est arrivée , ombrés , mouillés le matin de bonne heure ce qui n’a pas empêcher la terre de sécher, les légumes levés aux feuillages brûlés , courgettes ombrées mouillées régulièrement avec la réserve d’eau de pluie croissance stoppée avec les hautes températures ,pieds de tomates en sous bois en pots de 50 , pommes de terres feuillages , cuits ,seuls les pois chiches résistent .Encore une année à rien ou presque , les oiseaux becs ouverts bacs à eau boules de graisses , graines tout est là pour leur survie .

    Aimé par 1 personne

    1. Il fait plus chaud en Loir-et-Cher qu’en Bretagne, c’est certain. Mon potager blésois est laissé quasi à l’abandon pendant un mois, on ne va pas retrouver grand-chose en rentrant. Aucune tomate rouge en fin de semaine dernière malgré tout ce soleil…

      J’aime

  2. Je grappillais 2 tomates cerises depuis le 7 juillet tous les 3 ou 4 jours, mais la première récolte date du 25 (photo ici => https://agatheb2k.files.wordpress.com/2022/07/recolte.jpg) et à cette date les grosses tomates commençaient à changer de couleur, depuis j’ai déjà fait de la sauce (4 pots) pour les pizzas d’hiver, il faudrait d’ailleurs que je recommence… une poignée de haricots verts seulement, ils n’aiment pas ces grosses chaleurs et ont aussi à composer avec les punaises, par contre premières attaques de l’oïdium sur courges et courgettes… année paradoxale ! 😉

    J’aime

  3. Je vois que ton grignoteur de tomate a été méthodique… j’espère que tu en as eu d’autres depuis.
    Cette année, les nôtres (coeur de boeuf et supersteak ) ont été mûres assez tardivement, deuxième semaine d’août, puis nous avons croulé sous les tomates au point d’avoir presque du mal à les consommer dans les temps. Je pense récolter les dernières ces prochains jours puis après on n’aura plus rien vu que la relève n’a pas trop l’air assurée…

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :