L’hybridation des cucurbitacées

Les courges font le bonheur du potager estival. Jaunes, vertes, rouges, oranges : elles sont magnifiques, productives et excellentes. Mais bien souvent, le jardinier craint l’hybridation des cucurbitacées qui donnerait naissance à des butternuts bleues ou des citrouilles jaunes à pois verts. Pourtant, ça n’est pas bien compliqué de s’y repérer en passant par l’indispensable case botanique.

Une règle préside à tout ça : les espèces différentes ne s’hybrident pas entre elles. Il faut donc connaître le genre et l’espèce de toutes ces cucurbitacées, cette grande famille qui compte 130 genres et environ 800 espèces. Voici un tableau simple.

NOM COMMUNGENREESPECE
Courgettecucurbitapepo
Pâtissoncucurbitapepo
Butternutcucurbitamoschata
Courge de Siamcucurbitaficifolia
Potironcucurbitamaxima
Potimarroncucurbitamaxima
Meloncucumismelo
Kiwanocucumismetuliferus
Cornichoncucumissativus
Concombrecucumissativus
Concombre arméniencucumis melo
Pastèquecitrulluslanatus
Chayottesechiumedule

Pour éviter l’hybridation des cucurbitacées, il n’y a qu’à éviter les concombres à côté des cornichons et les potirons à côté des potimarrons. Et le concombre arménien (j’en ai semé cette année), malgré son nom et son apparence étant un melon, ne pas le cultiver à côté des autres melons.

Et donc, ô joie, ô bonheur, vous pouvez sans crainte faire pousser des melons à côté des pastèques, des courgettes ou des butternuts.

Mais attention, les différentes variétés peuvent s’hybrider. Donc, les différents melons peuvent s’hybrider, ainsi que les différentes courgettes, les différentes pastèques…etc. Pour éviter l’hybridation de vos courgettes, il ne faut en cultiver qu’une variété. Sinon, laissez faire et vous aurez une nouvelle variété que vous pourrez baptiser du nom qu’il vous plaira.

Pour ma part, j’ai semé toutes les cucurbitacées présentes dans le tableau sauf les pâtissons et les potirons.

8 commentaires sur « L’hybridation des cucurbitacées »

  1. Vaste problème !
    J’ai une année obtenue des œufs de dinosaures (1kg103 et 1kg026) alors que j’attendais des courges Delicata (Cucurbita pepo) en ayant semé les graines récupérées d’une Delicata (cadeau de Noël) cultivée par ma sœur… je n’ai jamais su avec qui sa courge avait fauté ! Elle avait obtenu le même résultat en semant les graines des Delicata de sa première (et même) récolte, même résultat chez ceux qui avaient fait comme moi !…

    Le résultat était comestible, mais il aurait pu ne pas l’être ! En cas de doute, il faut goûter la chair crue, si elle est douce pas de problème, si elle est amère, méfiance car le papa inconnu pourrait être non comestible !
    Il m’est arrivé de cultiver cornichon vert et cornichon lemon, sur le même support, chacun a donné les fruits que j’attendais et je n’ai pas remarqué d’hybridation l’année d’après. La chayotte est restée d’origine, mais son pollinisateur principal est souvent le frelon asiatique qui reste généralement en l’air (le sol est trop bas !)
    Mais dans mon mouchoir de poche, je n’ai pas, non plus, le loisir d’avoir une collection de cucurbitacées !

    J’aime

      1. S’il y a des signes de pousse annexe, tu pourras couper presque à ras cette pousse quand tu la lâcheras en pleine terre ! 😉
        Chez moi elle commence à repartir, les jeunes pousses percent la couverture de feuilles mortes de l’hiver…

        J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :