Les cerisiers annoncent le printemps

C’est aujourd’hui le printemps et ô miracle, il n’a pas plu depuis quatre jours. Comme nous, le cerisier en profite pour sortir et nous offrir sa toute première floraison bretonne.

Ce cerisier sauvage (ou cerisier franc, issu d’un noyau), je l’ai récupéré en octobre dernier à Blois chez quelqu’un qui n’en voulait plus dans son jardin. Son propriétaire l’a tant bien que mal déterré, puis l’arbre est resté plusieurs jours les racines à l’air dans un sac (avec un peu de terre tout de même). Il a ensuite fait 500 kilomètres dans ma voiture. Aussitôt descendue, à la nuit presque tombée, j’ai sauté sur une pelle et lui ai fait un trou. Je lui ai mis un tuteur, un manteau d’herbe coupée et de feuilles mortes à ses pieds et l’ai entouré d’un grillage pour lui épargner les chevreuils.

Je suis donc contente qu’il ait survécu à l’hiver et que d’une fleur à peine épanouie sur ciel breton, il annonce des jours meilleurs.

15 commentaires sur « Les cerisiers annoncent le printemps »

  1. Bonjour,
    C’est un warrior ce cerisier 😉
    C’est à peu près la même chose avec un de mes cerisiers décoratif, qui s’était retrouvé coincé 3 jours en relais colis, les racines bien sèches, le pauvre!

    J’aime

    1. Ah, ne me parle pas de ces livraisons cauchemardesques ! Les livreurs sont vraiment des br* de première catégorie qui ne se donnent jamais la peine d’essayer de livrer à l’adresse indiquée : ils débarquent tout en point relay et tant pis si le client ne peut pas y aller !
      Mais les arbres sont résistants : j’ai récupéré chez Noz des fruitiers en racines nues qui étaient emballés dans du film plastique depuis très longtemps et un autre en conteneur qui n’avait pas vu une goutte d’eau depuis des lustres : ils sont vivants !

      Aimé par 1 personne

      1. Ils ont des horaires contraignants, un planning à tenir, ne connaissent pas les cambrouses où les véhicules de Google Maps (dont les données alimentent les GPS qui ont remplacé les cartes routières) ne sont jamais passés, alors plutôt que d’appeler le clients qui pourrait éventuellement les guider (avec leur téléphone personnel bien sûr), le point-relais leur convient bien parce qu’en plus le super-marché a un parking et éventuellement des toilettes publiques…
        A propos des GPS, souvenir de Pologne, mon frère voulait aller voir le village de notre grand-mère, par chance il y est allé de jour… parce qu’en suivant les indications de son Tom Tom, il s’est retrouvé face à la Vistule à traverser sans pont (le bac était sur l’autre rive). Sur une carte routière, il aurait vu le fleuve et se serait méfié. De nuit, il se serait retrouvé à tenter de passer à la nage dans un véhicule non amphibie ! 😉

        J’aime

      2. J’ai un vieux Tom Tom aussi (hors de question d’être géolocalisée via un Google Maps ou un Waze dans mon téléphone). Il me dit que j’ai 132 mois de mises à jour de retard, il ne connaît pas les nouvelles routes et surtout, il ne parle pas breton ce qui est très contrariant pour les noms de rues à orthographe très variable. Hent Dall Lanneg Ar Groaz, c’est pas compliqué quand même !

        Aimé par 1 personne

      3. … j’oubliais, ce sont les secrétaires qui planifient les tournées, le chauffeur n’y est pour rien si le colis attendu risque de passer le WE dans un hangar.
        Perso j’essaie de passer ma commande le WE, elle est traitée le lundi, part le mardi et avec un peu de chance arrive avant la fin de la semaine, mais uniquement pour des curiosités que je ne peux pas avoir à la jardinerie locale ! 😉

        J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :